Annonces légales

Préface

"J'ai toujours été surpris que mon village natal n'ait jamais fait l'objet d'une publication historique, alors que la matière ne manque pas.
Alors, j'ai décidé de me lancer dans l'aventure sans trop savoir ce que pourrait être le résultat.
Ce que vous allez découvrir à travers les articles à venir couvre l'histoire et les petites histoires de notre commune.
J'espère que vous prendrez plaisir à les lire et que vous n'hésiterez pas à me faire part de vos commentaires.
Bonne lecture."

Philippe Berthelot

Etymologie

Le nom de Cannes a pour origine les roseaux (les cannes) qui se trouvaient auparavant en grande quantité dans la zone de confluence Yonne – Seine.

La monographie communale(1) rédigée en 1888 par l'instituteur Hilaire Blin explique :

"Son nom vient du latin Cannetum qui signifie lieu planté de roseaux. Cette étymologie paraît convenable à ce lieu, car en cet endroit très anciennement, commençait le gord de l'Yonne, le lieu où par des cours d'eau multiples elle allait confluer dans la Seine. Son lit alors; présentait un élargissement de plus du triple de ce qu'on peut voir de nos jours, on retrouve la preuve de cette ancienne configuration en y réunissant par la pensée, toute l'étendue des prairies basses et submersibles qui la bordent, dont les parties les plus hautes sont des anciennes îles, îlots, javeaux(2) et dont les intervalles étaient des bas fonds couverts de joncs, de roseaux et toutes sortes de plantes aquatiques.
D'autre part un savant érudit(3) explique l'étymologie du nom de cannes par les radicaux celtiques Can, blanc de craie et Nis, rivière.
Cette conjecture n'est pas improbable et pourtant n'annulerait pas non plus celle qui se tire des radicaux latins Cannetum, car la localité se prête aux deux origines."

L'adjonction de "Ecluse"

La modification du nom en 1886 est le fruit une longue procédure administrative.
Le 22 novembre 1885, le conseil municipal délibère ainsi :

"Le maire(4) expose que la similitude de nom entre Cannes (Alpes-Maritimes) et Cannes (Seine-et-Marne), est cause qu'un grand nombre de lettres et de paquets destinés à la commune sont dirigés sur Cannes (Alpes-Maritimes), et ne reviennent à leur destination que trois ou quatre jours après, au grand détriment des intérêts et des relations. Il propose, pour remédier à ce grave inconvénient, qu'un autre nom soit ajouté à celui de Cannes.
Le conseil municipal, après en avoir délibéré, demande que la commune soit désignée sous le nom de Cannes-Ecluse."

La monographie de 1888 explique que le mot "Ecluse" a été choisi par l'administration des Postes et Télégraphes parce que le bureau télégraphique se trouvait à la maison de l'Ecluse.

Le 5 mai 1886, le Conseil général donne un avis favorable, ainsi libellé :

Conseil général de Seine-et-Marne
Séance du 5 mai 1886
Commune de Cannes, changement de nom
Commission administrative
Messieurs,
Le conseil municipal de la commune de Cannes a pris, à la date du 22 novembre dernier, une délibération ainsi conçue :
Le texte de la délibération municipale cité ci-dessus est retranscrit ici in extenso dans l'avis du Conseil Général.
M. le sous-préfet de Fontainebleau(5) a transmis cette délibération à M. le Préfet, en l'appuyant d'un avis favorable.
M. le Préfet vous l'a renvoyée par application de l'article 2 de la loi du 5 avril 1884.
Votre Commission administrative, reconnaissant l'utilité de l'addition de nom demandée par le conseil municipal de Cannes, vous propose de donner un avis favorable à la délibération susvisée.
Ces conclusions sont adoptées.

Et le 3 août 1886, au vu des délibérations et des avis des autorités compétentes, le Président de la République Jules Grévy signe, à Mont-sous-Vaudrey(6), le décret n°17.197, contresigné par le Ministre de l'Intérieur, portant que la commune de Cannes (canton de Montereau-Faut-Yonne(7), arrondissement de Fontainebleau, département de Seine-et-Marne) portera désormais le nom de Cannes-Ecluse.

Les évolutions des noms et des orthographes

Cannes-Ecluse et ses hameaux ont vu leurs noms évoluer au cours des siècles et prendre les formes suivantes, en français ou en latin, transcrites telles que relevées dans les documents de l'époque :

Cannes :
- Cananarius (833),
- Locus qui dicitur Canalis (836) (lieu appelé Canalis),
- Konodum (XIème siècle),
- Cane (1131),
- Monachi Sancti Petri de Conis (1147) (monastère Saint Pierre de Conis),
- Chona (1165),
- Quenes (1172),
- Ecclesia Sancti Petri de Cona (1173) (église Saint Pierre de Cona),
- Quannes (1201),
- Prior de Connis (1203) (prieuré de Connis),
- Prior de Chonis (1205) (prieuré de Chonis),
- Cana (XIIIème siècle),
- Canes (1210),
- Chanes (1214),
- Quanae (1260),
- Cannae (1344),
- Canis in Vastineto(8) (ou Vastueto, 1391),
- Saint-Pierre de Cannes-lez-Monstereau (1504),
- Le fief de Cannes-lez-Monstereau (1587) (fief : domaine possédé par un seigneur vassal qui devait reconnaître la suzeraineté d'un autre),
- Cannes (An IX de la république, 1801),
- Cannes-Ecluse, par décret du 3 août 1886.

Les Bordes :
- Les Bordes de Cannes (1275),
- Domus de Bordis (1315) (la maison du bord),
- Le Fief appellé d'ancienneté le Fief des Bordes de Cannes (1617),
- Les Bordes de Cannes, autremen Malhoste (1670) (en référence à François Malhoste, seigneur des Bordes),
- La Seigneurie des Bordes de Cannes, appellée anciennement Malhoste sise entre les deux rivières (1674),
- Le Fief des Bordes, autrement le Fief de Malhoste, scis au lieu de Cannes (1697),
- Le Fief des Bordes de Cannes, assis en Champagne, entre les rivières de Seine et d'Yonne.

Fossard où se trouvait une maladrerie (léproserie) :
- Leprosaria de Foussard (1350),
- Foussart (1611),
- Froussard (1695),
- Faussard (1767),
- Le Grand Moulin de Fossard (1672).

  1. Les monographies communales sont des études portant sur les communes de Seine-et-Marne réalisées par les instituteurs à la demande du Ministère de l'Instruction publique pour la préparation des expositions universelles de 1889 et de 1900.
  2. Île de sable ou de limon formée lors d'une inondation.
  3. Son nom n'est pas cité.
  4. Alexandre Jozon, maire de 1871 à 1907.
  5. Cannes-Ecluse est passée dans l'arrondissement de Provins en 1926 quand l'arrondissement de Fontainebleau a été supprimé (il a été rétabli en 1988, mais Cannes-Ecluse n'y fut pas réintégrée).
  6. Son village natal (1807), où il est mort et où il fut enterré en 1891.
  7. L'orthographe actuelle Montereau-fault-Yonne date du 5 août 1992.
  8. Vastineto désigne le Gâtinais en vieux français.