Annonces légales

Comme quasiment tous les villages français(1), Cannes-Ecluse a son monument aux morts.

Deux monuments

En fait la commune a deux monuments :
- au cimetière, un petit monument simple (un socle surmonté d'une colonne brisée) portant la seule mention "A nos morts 1914 – 1918", sans aucun nom,
- au centre de l'agglomération, à côté de l'église, un monument plus important.

Il semblerait que le premier ait été érigé dans l'urgence, provisoirement, peu après que ceux des cannois morts pour la France dont les corps ont été ramenés dans la commune aient été enterrés, ceci en attendant que le second monument soit érigé à proximité, entre le drapeau tricolore et les tombes des militaires.

Le monument aux morts définitif

C'est à ce second monument, transféré au centre de l'agglomération en 1998 pour libérer de la place dans le cimetière proche de la saturation, que la suite de cet article est consacrée.

La décision de sa construction est prise le 7 septembre 1919. Il est inauguré le 6 juin 1920. Il coûte 5 000 francs à la commune.

Il a une forme ordinaire(2) avec un socle surmonté d'un tronc de pyramide à base carrée. Un cercle d'obus et une chaine, ajoutés en 1921 à la demande et sur financement des anciens combattants survivants (la commune participant de 100 francs), la ceinturent. Des plaques commémoratives complètent l'ensemble.


Sur la partie supérieure, une Croix du Combattant(3) est fixée dans un petit cadre. Une croix et une palme y sont sculptées.

Sur la face avant du socle, il est gravé "Morts pour la patrie 1914 – 1919 La commune de Cannes-Ecluse à ses glorieux morts".
 

Les morts de la première guerre mondiale

Sur les faces latérales sont inscrits 23 noms de soldats nés, habitant ou décédés à Cannes-Ecluse "morts pour la France" pendant la première guerre mondiale.
La liste en est donnée ci-dessous(4).

En croisant avec les registres d'état civil, il apparaît que cette liste comporte plusieurs erreurs : un nom de famille a été mal orthographié, deux soldats sont en fait la même personne portant un prénom double, deux noms sont inconnus des listes officielles.
On a vraiment le sentiment que le monument a été érigé dans l'urgence et la hâte de rendre hommage aux poilus victimes du conflit.

Seulement 7 des 22 soldats sont enterrés à Cannes-Ecluse.

  • André Bachelet
    Né le 14 mars 1898 à Cannes-Ecluse, soldat au 113ème régiment d'infanterie, décédé le 25 novembre 1918 à l'hôpital d'Arcis-sur-Aube (10), enterré à Cannes-Ecluse
  • Louis Bénard
    Aucune information
  • Daniel Bézard
    Né le 19 juillet 1886 à Saint-Lambert (49), lieutenant au 44ème régiment d'infanterie, chevalier de la Légion d'honneur, titulaire de la Croix de guerre, décédé le 1er mai 1918 à Cannes-Ecluse d'un accident d'avion(5), enterré à Cannes-Ecluse
  • Félicien Bordier et Maurice Bordier
    Il s'agit d'une seule et même personne, Maurice Félicien Bordier, né le 22 septembre 1885 à Echouboulains (77), soldat au 46ème régiment d'Infanterie, tué le 31 juillet 1915 à Vauquois (55)
  • Georges Deveneau
    Né le 16 décembre 1885 à Cannes-Ecluse, soldat au 46ème régiment d'infanterie, disparu au combat le 8 janvier 1915 au ravin des Meurrissons à Vienne-le-château (51)
  • Maurice Deveneau
    Né le 6 septembre 1896 à Cannes-Ecluse, soldat au 173ème régiment d'infanterie, décédé de ses blessures le 15 octobre 1918 à Germaine (02), enterré à Saint-Quentin
  • Romain Deveneau(6)
    Né le 8 février 1894 à Cannes-Ecluse, soldat au 17ème bataillon de chasseurs à pied, décédé de ses blessures le 15 octobre 1915 à Lorette (62)
  • Marceau Gironde
    Né le 28 juillet 1897 à Cannes-Ecluse, soldat au 367ème régiment d'infanterie, décédé le 22 novembre 1917
  • Noé Gironde(7)
    Né le 13 mai 1896 à Cannes-Ecluse, soldat au 89ème régiment d'infanterie, tué le 16 avril 1918 à la Ville-aux-bois (25)
  • PierreHenriot
    Né le 6 août 1878 à Millay (Nièvre), soldat au 160ème régiment d'infanterie, décédé de ses blessures le 12 mai 1915 à Ecoivres (62)
  • Georges Ifanger
    Né le 9 février 1897 à Cannes-Ecluse, soldat au 22ème régiment d'infanterie coloniale, décédé dans un accident de chemin de fer le 16 juillet 1918 à Tarascon (13), enterré à Cannes-Ecluse.
    Le monument aux morts porte par erreur le nom d'INFANGER.
  • Armand Joineau
    Né le 30 juin 1876 à Cannes-Ecluse, soldat au 246ème régiment d'infanterie, Médaille Militaire, Croix de Guerre, décédé le 4 mai 1917 à Saint-Dizier (52), enterré à Cannes-Ecluse
  • Marcel Joineau(8)
    Né le 5 juin 1892 à Cannes-Ecluse, sergent au 153ème régiment d'infanterie, tué le 9 mai 1915 à Neuville-Saint-Vaast (62
  • Georges Lams
    Né le 22 novembre 1885 à Bray-sur-Seine, soldat au 246ème régiment d'infanterie, tué le 21 juin 1915 à Souchez (62)
  • Paul Lignot
    Né le 17 juin 1884 à Cannes-Ecluse, soldat à la 13ème section de canonniers, décédé de maladie le 11 décembre 1915 à Moulins (03)
  • Georges Mondion
    Né le 22 septembre 1882 à Cannes-Ecluse, caporal au 279ème régiment d'infanterie, tué le 17 septembre 1918 à Glennes (02), enterré à Cannes-Ecluse
  • Aristide Nimier
    Aucune information
  • Paul Moret
    Né le 22 septembre 1884 à Montereau-Fault-Yonne, 2ème classe au 240ème régiment d'infanterie, disparu au combat le 12 janvier 1915 à Crouy (02)
  • Georges Petit
    Né le 19 février 1892 à Cannes-Ecluse, soldat au 153ème régiment d'infanterie, décédé en captivité à Ludwigshafen (Allemagne)
  • Maurice Robin
    Né le 9 mars 1896 à Montereau-Fault-Yonne, soldat au 217ème régiment d'infanterie, décédé de ses blessures le 18 juillet 1918 à Chalons-sur-Marne (51)
  • Gaston Serdin
    Né le 21 septembre 1877 à Villeneuve-la-Guyard, soldat au 368ème régiment d'infanterie, tué le 2 juin 1915 à Pont-à-Mousson (54)
  • Georges de Tressan
    Né le 3 mai 1877 à Saint-Germain-en-Laye, Saint-Cyrien de la promotion 1898, capitaine au 41ème régiment d'infanterie, tué le 4 octobre 1914 à Neuville-Vitasse (62), chevalier de la Légion d'Honneur à titre posthume, cité à l'ordre de l'armée, enterré à Cannes-Ecluse

Les morts de la deuxième guerre mondiale

Sur la face arrière, la mention "1939 – 1945" est portée avec les noms des quatre habitants de Cannes-Ecluse "morts pour la France" pendant la deuxième guerre mondiale :

  • Joseph et Tito Comacchio
    Frères immigrés italiens, ils travaillaient à la scierie dans le bois de la Garenne.
  • Marc Dauphin
    Né le 26 avril 1906 à Montcorbon (45), ouvrier à la ferme du château, soldat au 233ème régiment d'artillerie, décédé le 14 février 1944, à Chursdorf (Allemagne)
  • Joseph Lange
    Né le 24 novembre 1901 à Plemie (Pologne), ouvrier à la ferme du château, soldat au 12ème régiment étranger d'infanterie, décédé le 7 juin 1940 à Soissons (02). Il repose au cimetière de Cannes-Ecluse.

 

  1. 30 000 monuments ont été érigés en France de 1918 à 1925, avec quinze inaugurations par jour les trois premières années d’après-guerre.
  2. On la retrouve dans de nombreuses communes de Seine-et-Marne, en particulier à Baby, Bailly-Carrois, Blandy-les-tours, Chauffry, Fontaine-Fourches, Liverdy-en-Brie, Nemours, Noisy-Rudignon, Saint-Mars-en-Brie, Voulx … et surtout à La Brosse-Montceaux dont le monument aux morts est, à la croix près, absolument identique à celui de Cannes-Ecluse.
  3. Créée par la loi du 28 juin 1930, la Croix du Combattant est destinée à "signaler à l’attention de leurs concitoyens qui les ignorent les titres au respect des générations futures de ceux qui, au péril de leur vie, ont défendu la Patrie".
  4. Complétée avec des informations recueillies sur le site Internet du Ministère de la Défense et des Anciens combattants consacré à la "mémoire des hommes".
  5. Le journal "Le Matin" du 5 mai 1918 en fait le récit suivant :
    Ayant atterri à Cannes-Ecluse, par suite d'une panne de moteur, un aéroplane piloté par le sergent Jean Plassard reprenait la voie des airs en emmenant deux passagers qui avaient manifesté le désir de voler, le buraliste de la commune, M. Daniel Bezard, trente-deux ans, sous-lieutenant au 44e d'infanterie, blessé de guerre en convalescence, décoré de la Légion d'honneur, et un lieutenant anglais, M. Georges Aigremont.
    Au moment d'atterrir, l'aile droite frôla la cime d'un arbre et l'appareil alla s'écraser sur le sol.
    Le sous-lieutenant Bezard fut tué sur le coup. L'officier anglais, qui a une fracture de la cuisse droite, et le pilote, relevé avec une entorse de la cheville, ont été transportés à l'hôpital.
  6. Maurice et Romain Deveneau sont frères. Georges Deveneau est leur cousin.
  7. Marceau et Noé Gironde sont frères.
  8. Armand et Marcel Joineau sont cousins.